Devenir fan

La structure de la peau

La peau est l’organe le plus grand et le plus lourd de notre corps. Chez l’adulte, elle mesure environ 2 m² et pèse approximativement 5 kg. Cette enveloppe protectrice est structurée en trois couches principales : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

Modifié le 02/04/2012
VIDEO
 

L’épiderme


Couche la plus superficielle de la peau, l’épiderme est un véritable bouclier qui protège notre organisme des agressions extérieures. Il est pourtant très mince : selon les régions du corps, son épaisseur varie d’un demi-millimètre (sur les paupières, par exemple) à 2 ou 3 millimètres (sur la plante des pieds ou la paume des mains). Irrigué par diffusion depuis le derme, il ne contient aucun vaisseau sanguin. En revanche, il compte de nombreuses terminaisons nerveuses qui rendent notre peau extrêmement sensible au toucher.

L’épiderme est percé de plusieurs centaines de pores par centimètre carré, par lesquels s’écoulent la sueur et le sébum. Ces deux substances se mêlent en surface pour former le film hydrolipidique qui hydrate et protège la peau en permanence.

L’épiderme est composé à 85 % de kératinocytes. Ces cellules remplies de kératine et de lipides naissent par division cellulaire au plus profond de l’épiderme, dans la « couche basale ». Elles subissent ensuite un double mouvement, s’aplatissant et remontant peu à peu vers l’extérieur. Arrivées en surface, elles perdent leur noyau et meurent, formant la « couche cornée » : un bouclier semi-perméable composé de kératinocytes dégradés (les cornéocytes) liés par des lipides et par des complexes protéinés ressemblant à des agrafes (les cornéodesmosomes). Enfin, elles s’éliminent par desquamation et sont remplacées par la génération suivante de kératinocytes. Ainsi, l’épiderme se régénère en permanence : il est entièrement renouvelé toutes les 4 à 6 semaines.


Les 15% restants se répartissent entre :
 
  • Les mélanocytes : ces cellules ont pour fonction de synthétiser la mélanine, pigment naturel à l’origine de la couleur de notre peau qui offre une certaine protection contre les rayons UV.
  • Les cellules de Langerhans : véritables sentinelles de la peau, ces cellules provenant de la moelle osseuse détectent et capturent les corps étrangers qui pénètrent dans l’épiderme (produits chimiques, bactéries, virus, etc.).
  • Les cellules de Merkel : ces cellules sensorielles sont impliquées dans le sens du toucher.

 

Le derme


Situé sous l’épiderme, le derme est 10 à 40 fois plus épais. Il est irrigué par de nombreux vaisseaux sanguins qui lui permettent d’apporter à l’épiderme les éléments nutritifs dont il a besoin. Il abrite également les glandes sébacées et les glandes sudoripares, qui sécrètent le sébum et la sueur, ainsi que les follicules pileux.

Les principales cellules du derme sont les fibroblastes, qui synthétisent deux types de fibres protéiques : le collagène et l’élastine. L’élastine rend le derme souple et extensible, tandis que le collagène lui confère sa résistance et permet la cicatrisation des tissus endommagés en cas de blessure de la peau.

L’espace entre les cellules est appelé « matrice extracellulaire » : collagène et élastine y baignent dans une gelée composée de glucides complexes qui retiennent l’eau (les glycoaminoglycanes), tels que l’acide hyaluronique.

Au fil des années, les fibres de collagène et d’élastine se raréfient et se dégradent, entrainant une diminution de la fermeté de la peau et l’apparition de rides.


L’hypoderme


Couche la plus profonde et la plus épaisse de la peau, l’hypoderme est majoritairement composé de cellules graisseuses, les adipocytes, qui isolent l’organisme des variations de température et forment un matelas protecteur contre les pressions auxquelles la peau est soumise. Il est donc très épais dans les zones qui doivent supporter des impacts fréquents (les fesses ou les talons par exemple), et beaucoup plus fin dans les autres régions du corps.

Notre philosophie

En savoir plus

Nos engagements

En savoir plus

Espace Ado

En savoir plus